RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
RVB Books, Dominique Lambert by S. Solinas
DOMINIQUE LAMBERT - Stéphanie Solinas


Dominique is the most popular mixed-gender first name in France, it is also the twenty-seventh commonest forename; combined with Lambert, which is the twenty-seventh commonest last name. So Stephanie Solinas defined her survey population as being the hundred and ninety-one Dominique Lambert listed in the phone book (the French white pages). Implementing the various different techniques used by officialdom to represent a person’s identity, involving experts, and proceeding in successive stages, Stéphanie Solinas explores and exhausts the system and tools of representation itself. For the first time, the book deploy the full set of faces in this sample of people, taking the viewer on a tour of the worlds of Dominique Lamberts, to experience the distance between the clichés of representation and the irreducible quality of uniqueness.



Dominique est le prénom mixte le plus donné en France, il est aussi le vingt-septième prénom le plus porté. L’associant à Lambert, vingt-septième nom de famille également le plus porté, Stéphanie Solinas défi ni comme population d’étude les cent quatre-vingt-onze Dominique Lambert répertoriés dans l’annuaire des particuliers (Pages Blanches, France). Elle a demandé par courrier à chacun d’eux de remplir un portrait chinois. À partir de ce dernier, pour les Dominique Lambert ayant répondu, elle a élaboré un portrait écrit, avec l’aide du Comité Consultatif pour la Description des Dominique Lambert (composé d’un psychologue, un statisticien, un inspecteur de police, un juriste). Ce texte a constitué la base du portrait dessiné par le peintre Benoît Bonnemaison-Fitte. Le portrait dessiné a ensuite été transformé en portrait-robot par Dominique Ledée, enquêteur de police de l’Identité Judiciaire. Stéphanie Solinas a alors recherché un modèle présentant une ressemblance évidente avec le portrait-robot pour le photographier. Glissée dans la jaquette du livre, une pochette cristal renferme les photos d’identités des « vrais » Dominique Lambert auteurs des portraits chinois, et clôt ainsi la chaîne chaîne des représentations imaginée par l’artiste.